Comment connaît-on l’évolution passée du climat ?

La réponse de

Auteur Elsa Cortijo

Elsa Cortijo

Paléoclimatologue, Elsa Cortijo est directrice de recherche au CNRS et directrice adjointe du Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement (LSCE) à Gif-sur-Yvette. Elle étudie les variations rapides du climat, en périodes glaciaire et interglaciaire, au cours des derniers cent mille ans, à partir de carottes de sédiment marin. Son objectif est de comprendre les mécanismes naturels responsables de cette variabilité.

Centre national de la recherche scientifique
Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat
Auteur Valérie Masson-Delmotte

Valérie Masson-Delmotte

Directrice de recherche au CEA (Commissariat à l’énergie atomique), Valérie Masson-Delmotte travaille au laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement (LSCE) où elle est responsable du groupe « Dynamique et archives du climat ». Elle s’intéresse à l'évolution du climat, à des échelles de temps allant des derniers siècles jusqu'aux glaciations, et à l'apport des climats passés pour tester le réalisme des modèles de climat. Elle a participé à deux campagnes de terrain au nord du Groenland. Valérie Masson-Delmotte a contribué à la rédaction des 4e et 5e rapports du GIEC (2007 et 2013) et au rapport Antarctic Climate and Environment (2009). Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages pour le grand public dont Climat : le vrai et le faux (Paris, Le Pommier, 2011) et Les expéditions polaires (avec G. Jugie, Paris, Le Pommier, 2007).

Centre national de la recherche scientifique
Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat
Partagez

Les variations passées du climat ont laissé diverses signatures dans les milieux naturels, sur les continents comme dans les océans, à travers des modifications géomorphologiques, physiques, chimiques et biologiques1. À partir de techniques de carottages ou de forages, ces archives naturelles du climat peuvent être collectées, et les empreintes laissées par les variations passées du climat peuvent y être déchiffrées. Les processus qui relient variables climatiques et indicateurs indirects du climat (en anglais, « proxies ») sont étudiés pour le climat actuel. Ces observations permettent d’identifier des fonctions de transfert, c’est-à-dire des équations qui relient un indicateur indirect du climat à une ou plusieurs variables climatiques.

La confrontation de différents indicateurs sur une même archive, et de multiples archives dans une même région, permet d’améliorer les reconstructions du climat de la Terre, de quantifier leurs incertitudes, et d’estimer les biais propres à chaque méthode et à chaque archive.

Des bases de données d’indicateurs paléoclimatiques sont compilées à grande échelle (continent, hémisphère). Cela permet de produire des cartes du climat de différentes périodes passées, comme le Dernier Maximum Glaciaire qui n’était que d’environ 4 °C plus froid que le climat pré-industriel. Cette température moyenne globale masque de grandes différences selon les régions : le refroidissement est modeste (2-3 °C) à la surface des océans tropicaux, il est plus marqué sur les continents que sur les océans, et il est particulièrement prononcé aux pôles et près des calottes de glace.

 

<p>Ces estimations proviennent de l’analyse de sédiments marins.</p>




<div class="taxonomy-tooltip-0 taxonomy-tooltip">Centre national de la recherche scientifique</div><div class="taxonomy-tooltip-1 taxonomy-tooltip">Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat</div>

Notes

  • 1. Ce texte est adapté de : Masson-Delmotte (V.) et E. Cortijo, « L'étonnante diversité des capteurs cachés », dans Le climat à découvert, Paris, CNRS Éditions, 2011, p. 113-115.

Glossaire

  • Géomorphologique
    Description et explication du relief de la Terre (continental et sous-marin).
    [Source : « Le climat à découvert »]
  • Carottage
    Prélèvement d’un volume d’échantillon (souvent cylindrique) par gravité, à l’aide d’un tube en acier de longueur variable selon le substrat échantillonné (de quelques mètres à plusieurs dizaines de mètres).
    [Source : « Le climat à découvert »]
  • Fonction de transfert
    Relation entre un paramètre climatique et un paramètre physique, chimique ou biologique mesuré dans une archive naturelle. Établie à partir des observations actuelles, cette relation est utilisée pour estimer les variations climatiques passées.
Centre national de la recherche scientifique
Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat